Chronik Music Flash #5 – MAMA Festival 2014

Retour en images sur le MaMa Festival 2014 avec la photographe Kelly Joaquina  ( ohmabiche.tumblr.com // son Flickr ) 

Chronik Music week #3 – 27 janvier

>> Le clip de la semaine : Concorde – Sons

>> Hot news de la semaine :

  • Auden, nous dévoile la pochette de son premier album qui sortira le 24 mars prochain. On a bien hâte! On pourra même découvrir les titres sur scène le 7 avril.

auden

  •  Encore une nouvelle annonce avec Gush  qui signe son retour avec Mira le 7 avril, leur nouvel album qui s’annonce beaucoup pop électro que le premier. On n’a été surpris mais pas forcément séduit par le premier single Siblings. Les autres titres confirmeront-ils cette tendance? On ne l’espère pas.  

mira

  • Joseph d’Anvers est de retour en studio pour l’enregistrement de son quatrième album. On le découvrait sur Les Jours Sauvages, l’adorait sur Rouge Fer… On attend de le voir briller sur ce prochain disque.  En attendant vous pouvez suivre et vivre de l’intérieur  toutes les étapes de sa création sur sa page Facebook.

[Vu en live] Rock en Seine, c’était bien bien bien

Beaucoup de gens se sont plaints cette année du manque de tête d’affiche pour les dix ans de Rock en Seine. Et bien, moi qui suis une adepte de la découverte et des jeunes talents, j’y ai bien trouvé mon compte.

Si Rock en Seine peut être une vitrine pour de nombreux -petits groupes qui deviendront grands-, je suis tout à fait d’accord pour ce principe.

Il est temps de vous dévoiler mon petit résumé de mon expérience Rock En Seine.

SAMEDI

C’est en courant que je débarque sur le site du Domaine de Saint Cloud…mais en retard pour le set des Mrs Good qui ont bien entendu assuré sur scène comme je peux me l’entendre dire en arrivant à l’espace Ile de France. Mais comme ils sont tellement bien petite session de rattrapage.

Le temps de claquer une bise aux copains, je file voir The Bots…le temps de trois secondes…le phénomène de foire des deux gamins qui sont plutôt bons mais mériteraient encore quelques années de travail, très peu pour moi. On file direct admirer le groupe DEus. Grosse claque du groupe belge que je découvrais pour la première fois en live. Après un passage à l’autre bout de la terre soit la scène Pression Live pour le set de Bass Drum Of Death…teenage garage à souhait mais ca ne décolle pas assez pour moi. Mais on secoue la tête et on slame et ca c’est cool.

On passe se reprendre une bière pour assister au concert TANT ATTENDU de Noel Gallagher et son band High Flying Birds. Deux ans après le fameux split avec son frérot, notre cher ami de Manchester a honoré son invitation avec brio. Depuis le temps que je voulais le voir, c’était les étoiles pleins les yeux et en chantant en par cœur tous les tubes de son album que j’ai vécu ce superbe concert. WHAT A LIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIFE.  Un son impeccable et une prestation au carré. Rien à dire. Après la pop anglaise, direction le blues rock des Black Keys qui nous livre un set bien gras, loin des gros tubes mais qui pouvait paraître très long évidemment pour tous ceux qui voulaient swinguer sur Lonely Boy. Ca reste une grosse machine de guerre scénique et j’étais bien contente de les voir.

On termine la journée…enfin on commence la soirée avec un set incroyable d’Agoria. On danse, on plane…dieu que c’était une bon samedi à Rock en Seine.

DIMANCHE

Début de journée de l’enfer où j’ai raté LA personne que je voulais voir parmi TOUTE la programmation. Je parle donc de la sublime Kimbra qui rythme mes dernières semaines depuis que j’ai découvert son album Vows. Comment ne pas tomber sous le charme de cette pétillante brunette. Si son nom te dit quelque chose c’est aussi la voix féminine du duo avec Gotye sur Somebody That I Used To Know.

Je loupe aussi le set des Stuck In The Sound que j’entends au loin…souci technique à l’accueil….bref.  L’alcoolique notoire que je suis se recharge à nouveau en bière pour assister à l’évènement du dimanche les Avant Seine All Stars. Près d’une heure de set où se succèdent chaque groupe proclamé Avant Seine  de ces dix dernière années, qui reprennent chacun un titre.

TOP 3

3. Molecule avec sa reprise électro organique des Whites Stripes

2. Gush avec sa reprise sexy pop de Thats Not My Name des Ting Tings

1. APOTHÉOSE MAGNIFIQUE de BIRDY HUNT avec sa reprise birdyhuntienne de Hey Ya! D’Outkast (on attend la version enregistrée pour kiffer ad vitam eternam…je dis ca je dis rien) et qui figure dans mon top 5 des prestations de Rock en Seine 2012.

En attendant prend ça dans face !

On termine les concerts avec le live de Foster The People qui nous a livré un set impeccable. Les arrangements de tous leurs titres méritent vraiment le coup de les voir et bien entendu ce duo de folie avec la jolie Kimbra que j’avais loupé quelques heures auparavant m’a permis de terminer ma journée en beauté.

Le reste de la soirée appartiendra à l’histoire…Rock en Seine, c’était bien bien bien

Remerciements : SFR Jeunes Talents (David et Pam) et So Music pour leurs invitations. 

       

Let’s burn again, le nouveau clip de Gush

Yeah!

Le nouveau clip de Gush vient d’arriver et rien de mieux que « Let’s burn again » pour un été d’amour, de sexe et d’eau fraîche.

Le clip de cet extrait d’ Everybody’s God ( qui figure à l’heure actuelle parmi mon top 3 album 2010), réalisé par Caleb Krivoshey, illustre parfaitement l’état d’esprit estival et les Gush vous embarque dans leur mini-Woodstock.

Let’s watch!

Vu en live : Gush

11 mars 2010

Me voici de retour à La Maroquinerie,  je vous avais bien dis que j’y retournerais dans cette superbe cave ( cf. PonyPonyRunRun). Et c’est en Gushiste convaincue que j’entre dans la salle près à m’en prendre plein les oreilles.

Première partie : Miami Vince

Un trio assez drôle composé de Vince, Luc et Edouard, qui est accessoirement le frère de deux membres de Gush (décidément, la musique c’est une histoire de famille chez les Polycarpe) .
Miami Vince nous offre une pop sautillante afin de pouvoir monter la sauce avant l’arrivée de Gush. Un pari qui semble réussi, on passe un excellent moment surtout grâce à la chanson loufoque Tata Titi qui nous a bien fait sourire.

Gush :

Après avoir écouté en boucle, tout d’abord leur EP, puis, depuis plus d’un mois, leur album Everybody’s God et un showcase à mon actif, c’est avec grande hâte que j’attendais de voir ce que cela donnait sur une véritable scène.

Le groupe démarre sur Back Home enchainé par No Way, un des tubes de l’album. Remarque, il faut bien le dire, tous les titres de cet album sont des tubes en puissance.

Xavier nous interpelle avec une chanson au titre norvégien, Jed Digger Deg, qui voudrait dire « Je t’aime bien ». L’instant country et amusant de la setlist où Xavier s’amuse à prendre l’accent norvégien. C’est au tour de Vincent de prendre les rênes avec My Favorite Song, qui s’avère être une de mes chansons préferées de l’album (sans aucun jeu de mots).

Instant émotion avec le titre In The Sun (dédicacé à leur grand-père) qui est un véritable bijou, impose le silence dans la salle. Le groupe repart de plus belle avec  The Big Wheel, où Vincent nous demande de rythmer la chanson en frappant des mains tout le long du titre. Physique!

Les premières notes de l’intro de P.Nis résonne. « Un mélange de funk et de musique baroque » nous dit Yan. Xavier s’en donne à coeur joie au synthé. On nous annonce une reprise, la première qu’il nous ferait en live tiens. Dangerous de notre grand Michael, …et le résultat est plutôt plaisant. Une reprise que j’avais déjà entendu à la radio je ne suis donc pas vraiment surprise.

Le moment fort de ce concert sera le solo de Yan sur Remedy. On assiste à une communion plus que parfaite entre l’homme et sa guitare, s’en suit Blow Frankie où Yan nous éblouit avec son déhanché incroyable.

Crédits : Mr Eddy

Tout le monde (je) danse sur ‘You Really Got Style, Vincent chante et joue de la batterie comme un fou furieux sur Killing My Mind et, chorale dans toute la salle sur la dernière chanson de la soirée, nous annonce Mathieu, (Vondeel Vondeel Vondeel ) Vondelpark.

On nous aurait pas privé du titre phare de l’album?

Rappel avec Let’s burn again où le public entonne en choeur le refrain ou se contente des Ouh! qui le précède. Et ce sera sur le désormais célèbre Jealousy que les quatres membres concluent a cappella ce concert à La Maroquinerie.

Pour finir, je peux vous dire que j’ai tout simplement A-DO-RÉ . Une véritable générosité et sincérité se dégagent de ses quatre mecs.

Un conseil : Réservez vite vos places pour leur tournée sans quoi vous risquez de rater un groupe qui marquera cette année 2010 ( et les prochaines je l’espère ).

Magnifiques photos du concert sur le site de Mr Eddy : 2 Eyes Wide Open