Chronique : Always – Summer Camp

Chers lecteurs, nous sommes en crise.

Vanessa Paradis et Johnny Depp se séparent…
Le monde s’écroulera donc bien en 2012, ravalez vos larmes et faites passer l’arsenic.

Mais, telle une lueur d’espoir, vous percevez recroquevillés sur le sol de votre chambre une  douce musique. Elle vous parait familière, comme sortie d’un vieux film de vacances.  Une voix féminine, une guitare lancinante, vous ressentez une chaleur douce et apaisante.

Vous écoutez le dernier E.P. de Summer Camp, le groupe concept sorti d’un publicité pour The Kooples.
Ils sont en couple et ils ont en fait une force, l’utilisant pour affûter leur buzz après l’avoir cependant caché dans un premier temps (ils se faisaient passer pour un collectif s’étant formé lors d’un de ces fameux summer camp).
Le concept n’est pas original les Kills, les Whites Stripes, Abba et les Carpenters, sont déjà passés par là et on peut donc se demander si c’est le retour aux sources du couple comme institution “rock”, retour quelque peu poussé par les intérêts de certaines marques.

Dans leurs chansons, le groupe anglais composé du multi-instrumentiste Jeremy Warmsley et d’Elizabeth Sankeyse au chant, se rêve américain et nous balade du côté des colonies de  vacances, ceux dont notre culture pop est tapissée, cette terre d’émois et de premiers baisers. Composé de cinq chansons cet E.P. est assez équilibré, commençant avec le neptunien “Life ” qui offre à ces auditeurs toute la splendeur des orages de juillet portée par la voix d’Elizabeth. Puis l’E.P se poursuit avec des synthés brandis comme sortis d’un magasin vintage avec le dansant Always et City qui lorgne du côté des mélopées mélancoliques de leur compatriote Adele. On peut toutefois regretter que les deux dernières chansons Hunt et Outside , perdent cette tension, cette vibration adolescente à force de vouloir monter en force.

Leur son de boite à rythme revenant inutilement à celui de la deuxième piste.  Mais peut-être que cet emportement est volontaire, car après tout ne dit-on pas que les amours de vacances sont éphémères?

Article écrit par Calvin Dionnet  : retrouvez tous ses articles sur son blog  Thesunmachineiscomingdown.tumblr.fr

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s