Ma rencontre avec Call Me Señor

Direction Le Motel pour un rendez-vous avec le duo Call Me Señor. Je vous ai parlé d’eux l’an dernier, lorsque je les ai découvert avec leur premier EP. Des mois ont passé depuis et une interview ( en réalité la seconde, la première, en vidéo, étant sur Startrack) était de rigueur à l’occasion de la sortie de leur nouvel EP, Sex With You .

Rencontre.

Racontez nous un peu vos débuts. Comment vous en êtes venus à faire de la musique tous les deux ?

Alex : On faisait de la musique dans nos groupes respectifs, puis avec la personne grâce à qui nous nous sommes rencontrés, également musicien, avons formé un groupe tous ensemble. On est passé par plusieurs formations où les personnes sont venus et repartis. Aujourd’hui avec JB ça fait 6/7 ans que l’on fait de la musique ensemble.

JB : On a été avec pas mal d’autre gens qui sont restés des amis, mais on connectait bien avec Alex donc on est toujours restés tous les deux.

Quel est le style Call Me Señor?

JB : (sans hésitation) New Pop!

Alex : C’est le truc de JB pour définir notre courant musical

JB : Ce sont des chansons aux mélodies très pop avec des arrangements plus électroniques, dans l’air du temps.

Alex: New pop! C’est ce que tu voulais dire par là en fait.

Par rapport au premier Oh La La (sortie l’an dernier), on remarque que votre nouvel opus est beaucoup plus homogène, pourquoi ce choix?

Alex : Ca fait plaisir que tu nous le dises, c’est que l’on recherchait

JB: Le son du groupe se précise. On avait fait le premier assez rapidement juste après la formation du groupe. On a eu les moyens d’atteindre ce que l’on voulait faire. On a travaillé avec Thomas et Pierre, les ingés-sons des Parisians, qui nous ont aidé à faire les choses de la bonne manière et surtout à prendre notre temps pour atteindre le son que l’on voulait avoir.

Alex : Nous nous sommes précisés dans notre musique mais le fait que ce soit eux qui nous produisent et pas JB et moi,à essayer de partir dans des trips différents, ça nous aide à avoir une continuité dans les 4 chansons, des sons qui se rapprochent et donc une homogénéité dans le rendu final.  Dans le cas du premier EP,  les trois chansons ont été faites dans trois endroits et moments différents et surtout dès qu’on le pouvait, alors que pour « Sex With You » on a tout fait en une fois en studio.

JB : Cet EP représente une photo du groupe à un instant précis. On est super content du résultat!

Vous nous parlez de l’enregistrement, comment s’est déroulé le processus d’écriture de cet EP?

JB : L’écriture a eu lieu bien avant. A part le titre « Get It Out », ce sont des chansons que l’on a joué en live et que l’on a pu apprendre à apprivoiser. Lorque nous sommes arrivés en studio avec ce bagage « live », c’était un gain de temps car on savait où l’on voulait aller. On connaissait nos points forts et les points faibles sur lesquels on devait se concentrer. C’était une manière nouvelle pour nous de travailler.

Alex : C’est aussi une méthode qui est à double tranchant car tu peux rester des mois sur une chanson, trop l’analyser mais il qu’il faut bien qu’elle se

termine à un moment donné car tu ne peux pas rester dessus pendant des années. Ce que j’ai beaucoup apprécié c’est que l’on a ajouté au dernier moment le titre « Get It Out » qui a été écrit une semaine avec l’enregistrement alors que Sex With You, le single, est une chanson que l’on a écrite il y a presque un an.

JB : Finalement, c’est assez intéressant car le résultat est assez homogène. On a fini par trouver notre angle..notre son.

De quoi parlez vous dans vos chansons?

Alex : En général, du moins plus spécifiquement sur cet EP, de filles et de soirées. On essaie de faire des chansons dansantes sans avoir des titres vides de sens comme ce que l’on peut entendre en club. Je veux dire par là des chansons très techno avec des « I’m flying » qui durent pendant des heures.

Je comprends aussi qu’ils ne veulent pas que les gens réfléchissent et juste qu’ils dansent, en ce qui nous concerne on a pris le parti de faire les deux. On ne va pas, non plus, faire des chansons aux paroles très profondes, sentimentales ou déprimantes comme ce qui a été fait avec des groupes comme Bloc Party. Je pense que c’est également une question d’époque, en 2000 il y avait ce sentiment d’urgence aujourd’hui c’est le fun… mais toujours avec de la consistance.

JB : Pour les paroles comme pour la musique, dans notre groupe c’est d’avoir des chansons qui s’écoutent en club sur lesquelles on peut s’éclater le samedi soir mais aussi tranquillement dans sa chambre. Une chose qui manque peut-être aux groupes électros et c’est un aspect que l’on a pas voulu mettre à la trappe.

Alex : On pourrait écrire des textes beaucoup plus profonds, plus intéressants avec des formes et des enjeux que l’on met dedans, mais on a pas voulu en faire trop. Chacun peut y comprendre ce qu’il veut même si bien évidemment il y a un message derrière. On ne va pas plomber les gens avec s’ils décident d’écouter uniquement la batterie et la mélodie.

Un album en préparation ?

JB : On écrit, on écrit, on écrit

Alex : Dans nos têtes, depuis quelques années déjà et il est toujours en train de s’écrire. Je ne sais pas si JB va être d’accord avec moi là dessus, mais aujourd’hui, faire des EP c’est une question d’exposition, ça nous permet de faire des concerts, de rencontrer des gens, de progresser en tant que groupe. Tout cela pour être vraiment mûr à la sortie de l’album et ne pas commencer la musique depuis 3 mois, signer, sortir un album et au final peut-être éclater en plein vol. Cela fait assez longtemps que nous sommes dans la musique, on sait qu’on le ferait bien, si cela venait à arriver dans un futur proche. Même si l’album reste une fin en soi et l’EP un chemin pour y arriver

JB : En même temps, aujourd’hui les gens n’achètent plus vraiment des albums mais plutôt des chansons, des singles.

Alex : Et si on faisait un album de singles! Comme il y en a eu ses dernières années, même si en rock je n’en trouve pas beaucoup. Mais quand on regarde Rihanna ou Lady Gaga qui sur un album font 7 clips qui sont tous des tubes, c’est impressionnant. Bon…ce n’est pas la même chose en électro, rock ou alternatif.

JB : En rock, tu avais le premier album des Arctics Monkeys (Je suis d’accord!). L’idée c’est d’avoir de la matière, lorque l’on écrit, on est pas forcément en train de se dire albums, tournées etc. Et puis pour tout te dire ce sont des questions qu’il faudrait poser à Nico, notre manager, qui a plus une idée là dessus.

Alex : Le plus difficile sera de choisir dans tous ce que l’on a déjà et avoir un résultat cohérent, et si il faut écrire de nouvelles chansons. Mais une fois que tu as écrit plus de trois chansons, ce qui est le cas pour nous depuis des années, on peut se dire « oui j’ai assez pour faire un album ». Reste à savoir, si elles sont assez bonnes pour en faire un et si ça constitue un véritable album.

Dans notre cas, on ne sait pas encore si l’on fera quelque chose de plutôt électro dansant ou beaucoup plus acoustique. Pour l’instant, on écrit et le jour où nous demande de faire un album, je l’espère, et bien on verra.

Pour terminer, quels sont vos trois titres du moment?

JB : El Guincho – Bombay

Lil Wayne – Shooter

Ah si vous connaissiez ma poule – Serge Gainsbourg

Alex : El Guincho – Bombay

Kisses – Kisses

The Black Keys – Next Girl

Un grand merci à JB et Alex de Call Me Señor, Nico Prat et Le Motel.

 

CALL ME SEÑOR – Sex With You

SORTIE LE 8 FÉVRIER 2011


Publicités

Une réflexion sur “Ma rencontre avec Call Me Señor

  1. Pingback: Tweets that mention Ma rencontre avec Call Me Señor « Chronik music -- Topsy.com

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s