Vu en live : Gush

11 mars 2010

Me voici de retour à La Maroquinerie,  je vous avais bien dis que j’y retournerais dans cette superbe cave ( cf. PonyPonyRunRun). Et c’est en Gushiste convaincue que j’entre dans la salle près à m’en prendre plein les oreilles.

Première partie : Miami Vince

Un trio assez drôle composé de Vince, Luc et Edouard, qui est accessoirement le frère de deux membres de Gush (décidément, la musique c’est une histoire de famille chez les Polycarpe) .
Miami Vince nous offre une pop sautillante afin de pouvoir monter la sauce avant l’arrivée de Gush. Un pari qui semble réussi, on passe un excellent moment surtout grâce à la chanson loufoque Tata Titi qui nous a bien fait sourire.

Gush :

Après avoir écouté en boucle, tout d’abord leur EP, puis, depuis plus d’un mois, leur album Everybody’s God et un showcase à mon actif, c’est avec grande hâte que j’attendais de voir ce que cela donnait sur une véritable scène.

Le groupe démarre sur Back Home enchainé par No Way, un des tubes de l’album. Remarque, il faut bien le dire, tous les titres de cet album sont des tubes en puissance.

Xavier nous interpelle avec une chanson au titre norvégien, Jed Digger Deg, qui voudrait dire « Je t’aime bien ». L’instant country et amusant de la setlist où Xavier s’amuse à prendre l’accent norvégien. C’est au tour de Vincent de prendre les rênes avec My Favorite Song, qui s’avère être une de mes chansons préferées de l’album (sans aucun jeu de mots).

Instant émotion avec le titre In The Sun (dédicacé à leur grand-père) qui est un véritable bijou, impose le silence dans la salle. Le groupe repart de plus belle avec  The Big Wheel, où Vincent nous demande de rythmer la chanson en frappant des mains tout le long du titre. Physique!

Les premières notes de l’intro de P.Nis résonne. « Un mélange de funk et de musique baroque » nous dit Yan. Xavier s’en donne à coeur joie au synthé. On nous annonce une reprise, la première qu’il nous ferait en live tiens. Dangerous de notre grand Michael, …et le résultat est plutôt plaisant. Une reprise que j’avais déjà entendu à la radio je ne suis donc pas vraiment surprise.

Le moment fort de ce concert sera le solo de Yan sur Remedy. On assiste à une communion plus que parfaite entre l’homme et sa guitare, s’en suit Blow Frankie où Yan nous éblouit avec son déhanché incroyable.

Crédits : Mr Eddy

Tout le monde (je) danse sur ‘You Really Got Style, Vincent chante et joue de la batterie comme un fou furieux sur Killing My Mind et, chorale dans toute la salle sur la dernière chanson de la soirée, nous annonce Mathieu, (Vondeel Vondeel Vondeel ) Vondelpark.

On nous aurait pas privé du titre phare de l’album?

Rappel avec Let’s burn again où le public entonne en choeur le refrain ou se contente des Ouh! qui le précède. Et ce sera sur le désormais célèbre Jealousy que les quatres membres concluent a cappella ce concert à La Maroquinerie.

Pour finir, je peux vous dire que j’ai tout simplement A-DO-RÉ . Une véritable générosité et sincérité se dégagent de ses quatre mecs.

Un conseil : Réservez vite vos places pour leur tournée sans quoi vous risquez de rater un groupe qui marquera cette année 2010 ( et les prochaines je l’espère ).

Magnifiques photos du concert sur le site de Mr Eddy : 2 Eyes Wide Open

Publicités

Une réflexion sur “Vu en live : Gush

  1. Pingback: La prog’ des Papillons de nuit : samedi | emozik

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s